Personnellement, j’adore prononcer cette phrase, tel un mantra :¬†*Le meilleur est (encore) √† venir.¬†Cela me fait du bien par beau temps, car j’anticipe sur les beaux moments √† venir, des jours encore plus heureux, inconnus √† ce jour. Et cela me rassure par temps triste, convaincue que le malheur ne dure pas.

On se le dit parfois : le pire est toujours possible mais il n’est jamais certain. C’est d√©j√† bien de relativiser. Mais¬†si, au lieu de regarder par la lorgnette du pire, on plongeait notre regard dans celle du meilleur? Cela signifie qu’il faut pouvoir faire le choix de l’optimisme. Car le pessismime est bien naturel – nourri par notre soci√©t√© morose et nos cong√©n√®res chafouins – mais rester positif demande un effort, notamment celui d’√™tre pro-actif voire pr√©ventif.

L’optimisme n’est ni du ressort de la magie ni d’un fondement na√Įf, il s’apprend et se cultive. Pour ce faire, plusieurs “√©coles” ont fleuri. Attardons-nous sur la psychologie positive, mise en valeur par Christophe Andr√©, le psychiatre “sp√©cialiste du bonheur” qui nous livre son propre mantra : ” fais de ton mieux et n’oublie pas d’√™tre heureux”.

Se dire que le malheur ne dure pas de mani√®re d√©finitive et que de nous d√©pend notre bonheur sont des pens√©es efficaces. Elles permettent de se projeter et donc de nourrir l’espoir. Or, comme l’explique Ilios Kotsou, auteur d’ouvrages sur les √©motions et la psychologie du bonheur, nous avons “la libert√© de choisir quelles pens√©es laisser passer (en l’occurence les n√©gatives, les pessimistes) et sur quelle pens√©es m√©diter ou nous arr√™ter”.

Je le reconnais¬†: un savant m√©lange d’anxi√©t√© et de lucidit√© m’ont longtemps laiss√©e mariner dans les eaux boueuses de la nostalgie et de la vision du verre √† moiti√© vide. Que de fois mon esprit a encha√ģn√© les pens√©es grises de type “cela pourrait √™tre mieux mais dans une autre vie” ou bien “j’ai toujours un pet de travers, je ne serai jamais en forme”, “√† d√©faut de grive, je mangerai du merle…” ou encore “les gens sont √©go√Įstes, c’est d√©sesp√©rant”… Ces pens√©es globalisantes et polluantes sont autant de freins que d’excuses et constituent ce qu’Alexandre Jollien nomme le “poison du mental”.

A force d’entra√ģnement, il m’arrive de plus en plus souvent de contrebalancer ces constats n√©gatifs ou anticipations pessimistes par d’heureuses pens√©es bas√©es sur la confiance en l’avenir, en ce que l’homme est capable (aussi) du meilleur et en ce que je peux √™tre agr√©ablement surprise, y compris par moi-m√™me! C’est alors une v√©ritable d√©livrance que de choisir le positif, cela ouvre le regard sur le beau et sur le bon, sur lesquels on ne s’attarde pas suffisamment.

En outre, j’ajoute qu’il est tr√®s utile¬†de faire savoir que l’on a d√©cid√© d’√™tre heureux : partager ce bonheur peut parfois susciter de la m√©fiance ou de la jalousie mais l’optimisme¬†est avant tout communicatif et le bonheur contagieux et, avouons-le, par les temps qui courent, il est tout de m√™me plus agr√©able de se frotter aux bienheureux, non?

D’ailleurs, √† cet √©gard, j’envisage une rubrique sp√©cifique au Champ des Possibles : “Le petit illustr√© du Positif ” ! La vie positive illustr√©e par le quotidien et par ce qui se produit de bien, √ßa et l√†, autour de nous ou plus loin…(√† suivre… ūüėČ )

Pour s’entra√ģner √† l’optimisme, on peut √©galement pratiquer des exercices tels que s’amuser √† √©num√©rer¬†nos propres qualit√©s et celles de nos proches, ou bien faire la liste des probl√®mes d√©j√† r√©solus par le pass√©, des ressources utilis√©es pour surmonter des √©preuves ou des raisons objectives de se r√©jouir dans les semaines √† venir, des petits projets r√©alisables √† court terme. Et pourquoi ne pas √©crire toutes les causes de pessimisme et, en les relisant attentivement, parvenir √† en rayer quelques unes?…

Quelques soient les outils, cultivons l’optimisme et, pour le moins, ne c√©dons pas aux sir√®nes de la sinistrose : “ne succombez jamais au d√©sespoir. Il ne tient pas ses promesses” (Jerzy Lec).

IMG_6842

Oui, tout est possible : le champ des possibles est immense ! Et le sujet √©tant dense, si vous souhaitez aller plus loin, en particulier dans l’exercice du positif, voici une mini¬†bibliographie¬†:

  • “Et n’oublie pas d’√™tre heureux” de Christophe Andr√©, ed. Odile Jacob
  • “Eloge de la lucidit√©” d’Ilios Kotsou, ed. Robert Laffont
  • “Les mille visages du bonheur ” de Byron Katie, ed. Guy Tr√©daniel
  • “Optimiste”, d’Alain Braconiner, ed. Odile Jacob
  • Mag. Psychologies Magazine n¬į336, janv 2014 : 5 cl√©s pour cultiver l’optimisme intelligent
  • Mag. CLES, “Nos 5 raisons d’esp√©rer”¬†n¬į 97¬†oct-nov¬†2015¬†pour les 5 ans, www.cles.com
  • Magazine Good Mood “L’esprit positif” n¬į 1 mars 2016