La p√©riode de fin d’ann√©e, et particuli√®rement celle de No√ęl, invite aux diff√©rents pardons. Pardonner √† ceux qui nous ont bless√©s, un peu, beaucoup, profond√©ment. A ceux qui ont creus√©, m√™me involontairement, le lit de la peine, de la peur ou de l’indiff√©rence. Ceux qui nous ont mal aim√©s ou qui ont retir√© leur attention de nos vies. Et puis, couronnement de cet acte de mansu√©tude : se pardonner √† soi-m√™me, le pardon rev√™tant alors une forme de r√©surrection.

Il y a peu d’ann√©es que je m’adonne au pardon. C’est une action si profonde que je ne pouvais y parvenir tant que je n’avais pas atteint un sacr√© seuil de tol√©rance : la pleine acceptation de l’autre tel qu’il est, avec toutes les failles et les carences dont il peut faire preuve – tout comme moi.

Et, croyez-le,¬†qu’est-ce que j’ai gagn√© en libert√© gr√Ęce au pardon ! Car pardonner, c‚Äôest se donner tout entier, jusqu‚Äô√† la d√©livrance.¬†Une v√©ritable libert√© d’√™tre avec l’autre, malgr√© nos diff√©rences et malgr√© nos “contentieux”, une libert√© d’√™tre moi-m√™me, une libert√© inconditionnelle…

Pardonner est un choix qui demande du courage, une v√©ritable odyss√©e qui exige confiance, compassion, g√©n√©rosit√© du cŇďur et patience. Il faut vouloir au fond du coeur cette libert√© que l’on s’offre.

Pour achever cette ann√©e 2018, je vous livre ci-dessous l’article que j’avais compos√© en 2017 sur le Pardon √† travers diff√©rentes religions pour le merveilleux mook SPIRIT¬†¬†√©dit√© par Psychologies Magazine¬©.

 Je serai ravie de pouvoir recueillir vos pensées sur ce thème.

Je vous souhaite √† tous une belle fin d’ann√©e en lien avec vos proches, pr√©sents ou absents, qui peut-√™tre, eux – allez savoir – vous ont d√©j√† pardonn√©s, sans que vous ne l’ayez demand√©…

Voici les 4 pages du mook :

Le pardon 1

le pardon 2

le pardon 3

le pardon 4

Bonne lecture !