Pour commencer, je dois utilement pr√©ciser que je ne suis bien que¬†sur terre : dans les airs je panique et sous l’eau je suffoque ! Quant √† d√©ambuler en souterrain, la seule √©vocation me conduit en apn√©e… Bon.

C’est certain, en cherchant peu, l’explication se trouve √† une encablure de ma naissance, voire au-del√†.

Mais voil√†, je vis tiraill√©e entre l’attraction terrestre et l’attirance aqua√©rienne*. J’oscille r√©guli√®rement entre le d√©sir de d√©passer mes phobies (j’ose prendre l’avion, faire du planeur, nager sous l’eau, mais au prix d’efforts sur-naturels !) et la conviction que je dois me ficher la paix avec cela et poursuivre mon chemin de bip√®de “de base”. Je suis Singe de Terre en astrologie chinoise…

Sur Terre, je peux m’ancrer pieds nus dans l’herbe ou le sable, m’immerger dans l’eau jusqu’au cou, me laisser caresser par le vent, chatouiller par la neige, bref, savourer moultes aspects rev√™tus par cette Dame Nature que je respecte profond√©ment. Mais il faut se rendre √† l’√©vidence, je ne respire correctement qu’√† l’air libre, l’oxyg√®ne semblant toujours insuffisant.

Et pour autant… je demeure fascin√©e par le ciel et combl√©e par les eaux. J’en veux pour preuve toutes ces images que je stocke, tant sur Instagram ou Facebook que simplement dans ma m√©moire. J’ai besoin que l’un et l’autre de ces √©l√©ments soit √† port√©e de vue et de main. Un bol d’air et un verre d’eau m’apaisent sensiblement.

Le ciel et l’eau portent en eux toute la beaut√© de l’univers et regorgent de sources nourrici√®res. Toute chose vivante provient de l’eau et s’√©l√®ve dans les airs. Il en est ainsi de mon corps et de mon √Ęme.

Et lorsque j’admire un soleil br√Ľlant au-dessus d’une mer lisse, que le bleu du ciel prolonge celui d’une limpide rivi√®re, rajoutez-moi une touche de vert et je me sens unie, je me sens nourrie, je comprends le sens de la vie et j’apprends √† dire merci.

Et vous, quel élément vous rend vivant?

*mot cr√©√© pour la circonstance : autant d’eau que d’air !

Illustration : Nicolas de Sta√ęl – Ciel et mer – 1954 Huile sur toile