Vous est-il arriv√© de ressentir une v√©ritable gratitude ? Ce profond sentiment qui nous ferait remercier le ciel, la terre, les dieux et les hommes de poss√©der de si grandes¬†choses telles que la sant√© ou l’amour ? Cette folle envie de prendre les mains de quelqu’un dans les siennes pour lui t√©moigner le bien qu’il nous (a) fait ou de le serrer dans ses bras pour le remercier d’√™tre l√†…?

Personnellement, j’ai √©t√©¬†maintes fois¬†travers√©e par cette sensation, sans pouvoir l’identifier. Je l’assimilais au bonheur, celui d’√™tre chanceuse de la vie, d’√™tre pleine de vie, de faire de belles rencontres, d’√™tre combl√©e par l’amour de mes proches, de survivre aux profondes douleurs. Et je qualifiais cet √©tat de “privil√®ge” qui m’√©tait accord√©.

Mais avec le temps et surtout √† travers des lectures, j’ai enfin pu nommer – et v√©ritablement ressentir – ce que me procuraient la bienveillance d’une personne et¬†les cadeaux¬†dont la nature et les gens me¬†gratifiaient.

Mais une fois nomm√©e, il est encore plus compliqu√© de¬†franchir une autre¬†√©tape : exprimer sa gratitude. Pas uniquement √† celui ou celle qui nous vient en aide lors d’une √©preuve mais le faire √† partir¬†de “motifs” plus simples. Parvenir √† dire, par exemple¬†: “lors de notre √©change sans jugements, tu¬†m’avais √©clair√© et cela m’a beaucoup apport√© pour modifier mon comportement” ou, plus globalement, “te voir et te parler me fait un bien fou, ce que tu donnes est pr√©cieux et je t’en remercie…” voire “je te remercie d’√™tre toi, naturellement et sinc√®rement, sans autre forme d’arri√®re pens√©e”.

Eprouver de la gratitude et la verbaliser permet de se sentir moins seul, de saisir son appartenance √† la communaut√© de vie et de reconna√ģtre l’autre.

“Remercier, c‚Äôest donner ; rendre gr√Ęce, c‚Äôest partager, √©crit Andr√© Comte-Sponville. Ce plaisir que je te dois, ce n‚Äôest pas pour moi seul. Cette joie, c‚Äôest la n√ītre.”

Peut-√™tre la gratitude est-elle plus ais√©e¬†√† exprimer lorsque l’on s’exfolie des peaux mortes de l’√©go qui freine l’√©lan naturel – et r√©ciproque – de rapprochement √†¬†l’autre et nous pousse √† rester ma√ģtres de nous-m√™mes et de l’image que l’on projette, ce m√™me ego qui emp√™che d’accepter de se¬†faire aider ou encore de pardonner ? Mais cela est √† lui seul un autre sujet, que le champ des possibles tentera d’explorer dans un article prochain.

Les neurosciences ont démontré que dire merci et éprouver de la gratitude augmentent notre bien-être.

Pourriez-vous √©num√©rer cinq choses pour lesquelles vous ressentez de la reconnaissance¬†aujourd’hui ? Et sauriez-vous, sans la nommer, d√©signer une personne √† qui vous aimeriez exprimer votre¬†gratitude?

Namaste_gesture