Bruit de l’eau,

chant de grillons

et battements de mon coeur.

Kazuko Nishimura, haijin (1948-) in Du rouge aux lèvres, haïjins japonaises. Ed. La table ronde.

 

 

Le marchand d’éventails

promène sa charge de vent –

la chaleur!

Kakô in Haikus des quatre saisons. Ed. Seuil.

 

*Les haijin sont des femmes auteurs de haïkus, ces poèmes courts japonais qui s’appuie sur le tercet -souvent coup de projecteur sur la nature- et dont le grand maître incontesté est Basho, qui imposa la simplicité, la force de suggestion et l’impermanence (notion bouddhique) dans le haïku.

Facebooktwittergoogle_plusmail