« Le pêcheur à main nue »

J’aimais accompagner un ami gitan quand il allait à la pêche. C’était un régal de l’observer. Il savait du premier coup d’oeil trouver l’endroit le plus poissonneux. Avec la grâce d’un félin, il s’approchait du bord et son bras se détendait soudain comme le cou du héron. Il attrapait le poisson à main nue et ratait rarement son coup. Il était capable en une heure de remplir le panier et il pouvait, en une demi-journée, pêcher de quoi nourrir tout le campement.

J’ai perdu de vue mon pêcheur à main nue pendant des années et puis un jour on s’est retrouvés. Je l’ai vu rentrer de la rivière. Il avait vieilli. Je lui demandai si sa pêche était toujours aussi bonne. Il me montra une seule truite (fario).

-Tu as donc perdu la main ?!

– Non, mais je pêche moins. Un jour, je me suis dit : la rivière t’a beaucoup donné, mais toi, qu’est-ce que tu lui donnes ?

« Je ne suis pas riche des choses que j’ai ramassées mais de celles que j’ai données ». (Proverbe tsigane)

Récit recueilli auprès d’Alexandre Romanès in Contes des sages tsiganes. (Ed. Seuil)

Petit glossaire tsigane :

  • Baro Devel : Dieu, le Créateur
  • Beng : le Diable
  • Del : Dieu, le Créateur
  • Fario : truite sauvage
  • Gadjo, gadjé : non-Tsigane(s), non-gitan(s), étranger(s)
  • Kalo Dant : héros tsigane qui parcourt les sept mondes
  • Latcho drom : bon chemin, bonne route.
  • Manush, manouche : vient du sanscrit, homme, être humain ; désigne aussi les Tsiganes Sinti originaires d’Allemagne et d’italie
  • Mulo : mort vivant, revenant
  • Narvalo : fou, le Fou du Tarot, le Mat
  • Ourmes : déesses du destin
  • Patchivalo : vieux sage, aîné respecté
  • Phuri Daï : mère compatissante, mère de la tribu
  • Rom, Romni : en romanes, la langue tsigane, désigne l’homme, l’époux ; la femme, l’épouse
  • Sunto : un saint
  • Ursitori : déesses du destin
  • Verdine : roulotte traditionnelle

zigeunerlager-mit-pferdewagen

Camp de Tsiganes avec des voitures attelées, Vincent Van Gogh.

Facebooktwittergoogle_plusmail