“Aujourd’hui, les contes existent dans toutes les cultures dites primitives, que nous appelons primordiales. Malheureusement en Occident ou dans les cultures technologiquement avancées, nous nous sommes coupés de notre relation au symbolique, et, par là-même aux contes qui nous reliaient justement dans leur dimension métaphorique aux grands mystères de l’univers. (…)

Les contes, nous le savons maintenant, nous aident à guérir. Ils permettent de nommer l’indicible, de dénouer les contradictions, de réparer les blessures de notre histoire. Ils nous aident à croître et à nous harmoniser. Ils favorisent à l’intérieur de nous la réconciliation entre différents états de notre condition humaine, le psychisme, le corps et l’esprit qui parfois se révèlent antagonistes et contradictoires.

Ils contiennent des mots qui nous enveloppent, nous adressent et nous serrent dans une amicale clarté ; ils nous proposent des associations qui nous illuminent dans une limpide atmosphère et nous déposent, plus apaisés, aux confins de l’imaginaire et du réel.”(…) *

Le Champ des Possibles ouvre ce mois-ci sa malle aux ressources aux contes qui relient l’être humain à son histoire, qui apportent des énergies essentielles et sont parfois des tremplins vers plus d’amour pour soi-même et pour autrui. Des contes pour enfants ou pour adultes (parfois l’un agit sur l’autre) contes anciens, orientaux, africains, modernes, pour les sages et les moins sages… des contes à lire et à écrire.

Bonne lecture chers visiteurs!

*Jacques Salomé in Contes à aimer, Contes à s’aimer (Le Livre de Poche)