“Aujourd’hui, les contes existent dans toutes les cultures dites primitives, que nous appelons primordiales. Malheureusement en Occident ou dans les cultures technologiquement avanc√©es, nous nous sommes coup√©s de notre relation au symbolique, et, par l√†-m√™me aux contes qui nous reliaient justement dans leur dimension m√©taphorique aux grands myst√®res de l’univers. (…)

Les contes, nous le savons maintenant, nous aident √† gu√©rir. Ils permettent de nommer l’indicible, de d√©nouer les contradictions, de r√©parer les blessures de notre histoire. Ils nous aident √† cro√ģtre et √† nous harmoniser. Ils favorisent √† l’int√©rieur de nous la r√©conciliation entre diff√©rents √©tats de notre condition humaine, le psychisme, le corps et l’esprit qui parfois se r√©v√®lent antagonistes et contradictoires.

Ils contiennent des mots qui nous enveloppent, nous adressent et nous serrent dans une amicale clart√© ; ils nous proposent des associations qui nous illuminent dans une limpide atmosph√®re et nous d√©posent, plus apais√©s, aux confins de l’imaginaire et du r√©el.”(…) *

Le Champ des Possibles ouvre ce mois-ci sa malle aux ressources aux contes qui relient l’√™tre humain √† son histoire, qui apportent des √©nergies essentielles et sont parfois des tremplins vers plus d’amour pour soi-m√™me et pour autrui. Des contes pour enfants ou pour adultes (parfois l’un agit sur¬†l’autre) contes anciens, orientaux, africains, modernes, pour les sages et les moins sages… des contes √† lire et √† √©crire.

Bonne lecture chers visiteurs!

*Jacques Salom√© in Contes √† aimer, Contes √† s’aimer (Le Livre de Poche)