Entre deux belles ondées

tels des pans de vie grisés

le soleil impose sa grâce.

Haïku d’un printemps capricieux, véritable miroir de la vie.

photo : Cassis, 21 février 2105 (cliché personnel)

Facebooktwittergoogle_plusmail